L’huile de coco bienfaitrice : info ou intox ?

Tantôt décrite comme un huile miracle, tantôt nocive, l’huile de coco est sujette à débat ! Aujourd’hui, on vous aide à y voir plus clair. 

L’huile de coco est bonne pour notre peau

Vrai. Même si elle n’est pas la meilleure en la matière. Elle a pour faculté d’assouplir notre peau et donc d’assurer une bonne cohésion entre nos cellules. Résultat : l’eau ne s’évapore pas de l’épiderme, ce qui maintient une bonne hydratation et stoppe l’arrivée des microbes. Mais quitte à utiliser une huile végétale, nous vous conseillons plutôt l’huile d’argan ou d’avocat, plus hydratantes que leur consœur.

A noter : l’huile de coco s’adresse uniquement aux peaux normales à sèches. A éviter si vous disposez d’une peau à tendance acnéique ou grasse.

 

L’huile de coco est un excellent démaquillant

Vrai. Elle vous permet d’éviter l’utilisation d’une eau micellaire et autres produits chimiques pour les troquer contre un produit 100% naturel. Riche en acide gras essentiels, elle permet d’effacer vos traces de maquillage, y compris le waterproof. Comment l’appliquer ? On prend une petite noisette dans sa main que l’on réchauffe dans sa paume, pour passer ensuite le produit délicatement sur le visage.

 

L’huile de coco n’est pas écologique

Vrai et faux. Certes, la noix de coco ne pousse pas en France. Elle provient majoritairement d’Asie du Sud-Est et doit donc cheminer jusqu’à l’Hexagone. Mais contrairement à l’huile de palme, le cocotier a un rendement beaucoup plus faible, limitant ainsi les risques de surproduction. Qui plus est, il peut pousser sur n’importe quel type de sol, d’où sa présence sur les plages ! Vous l’aurez compris, pas besoin de raser des milliers d’hectares de forêt pour produire des noix de coco. Ouf.

 

L’huile de coco est comestible

Vrai. Elle apporte une note très originale à vos plats et, contrairement à d’autres types d’huiles végétales comme l’huile d’olive qui perd ses bienfaits sous la chaleur, elle peut être chauffée à très haute température. Revers de la médaille : son apport nutritionnel n’est pas incroyable. Elle est très peu vitaminée et ne dispose d’aucune protéine. Un conseil : pour miser sur une huile de coco de qualité, optez pour une huile première pression à froid.

 

Sources :
Madame LeFigaro
Stylbio
Lacoquetteethique