Agriculteur depuis de nombreuses années, Raymond Morand cultive et récolte la verveine pour avec Plaisir ! Spécialiste des aromates depuis 10 ans, il pourrait nous en parler (et nous l’écouter) durant des heures… Voici son interview exclusive.


Depuis quand travaillez-vous dans le milieu de l’agriculture ?

Je suis issu d’une famille de paysans qui ont commencé leur métier par l’élevage de vaches laitières. Puis, en 1990, nous sommes passés à la culture de céréales (maïs, blé, soja…), spécialité de notre département de Haute-Savoie. Il y a 10 ans, j’ai découvert les plantes aromatiques. Je cultive aujourd’hui de la verveine citronnelle, mais aussi de la passiflore, de la menthe poivrée, du basilic et de la mélisse.


Quand avez-vous décidé de passer au bio ?

A l’époque où nous sommes passés à la culture céréalière, le déclic s’est enclenché au niveau de l’agriculture biologique. Mes conditions de travail s’étaient considérablement dégradées à cause des produits chimiques et j’ai décidé d’arrêter de suivre ce mode de production. Avec mon frère et ma mère, nous avons monté une compostière de déchets que nous avons revendue en 2000. Nous traitions 40 000 tonnes de végétaux par an !


Quel impact ce changement a-t-il eu sur vos récoltes ?

Nous n’allons pas nous mentir, en passant au bio mes productions ont baissées de 30%. Il a fallu que je m’habitue à ce nouveau mode de travail pour pouvoir produire de nouveau correctement. Cela a pris le temps qu’il faut mais j’en suis très heureux aujourd’hui. C’est nettement plus agréable de ne plus être dépendant de produits chimiques : le stress est moindre et la qualité de vie plus sereine.


Quels types de produits utilisez-vous avec l’agriculture bio ?

Pour la production céréalière je n’utilise rien, tout simplement. En revanche, pour les plantes aromatiques j’utilise du bicarbonate de soude et du savon noir pour améliorer la culture. Ils agissent en véritables insecticides et nettoyant ! J’utilise également de l’engrais biologique. En outre, mes plantes aromatiques sont cultivées en serre et livrées directement. Elles ne sont jamais transformées.


Pratiquez-vous le bio dans votre vie au quotidien ?

En famille nous consommons un maximum de produits naturels, qu’il s’agisse d’aliments ou de boissons. Au-delà de ça, je travaille également dans le recyclage des pneumatiques et les panneaux solaires. Pour moi le respect de l’environnement est fondamental.


Que diriez-vous à un agriculteur souhaitant se convertir au bio ?

Qu’attends-tu pour produire naturellement ? On peut le faire facilement, sans avoir besoin de produits sophistiqués et sans même acheter des produits sur le marché ! Par ailleurs, on produit presque autant qu’en culture conventionnelle.


Pourriez-vous nous décrire une journée de travail type ?

Il me serait très difficile de le faire car mes journées varient beaucoup. Un jour je travaille dans le pneumatique ou le solaire, un autre avec mes aromates… C’est aussi très variable du matin au soir ! Nous ne sommes que deux employés en agriculture mais 23 dans nos activités de recyclage.


Avez-vous eu l’occasion de tester quelques-uns de nos produits avec Plaisir ! ? ?

J’ai eu l’agréable surprise de recevoir un carton avec vos produits. J’ai particulièrement apprécié les biscuits apéritifs !